Artistes sélectionné.e.s :
Parcours du Marathon

-Sarah Buono-FredetteCrédit Photo_ Laura Tencer x Motio Collectif Creatif.jpg

Sarah Buono-Fredette

 

Sarah aka ‘’Bgirl Saswan’’ est une danseuse professionnelle, professeure de Yoga et instructrice de SUP qui adore voyager. Graduée du Baccalauréat en Danse à l’UQAM, elle aura l’opportunité de travailler avec Manon Oligny, Sylvain Émard, Helen Simard, Philippe Dandonneau et Claudia Chan Tak. Par la suite, elle se joindra aux créations In Situ « That choregraphes us» de Benoît Lachambre et Clara Furey, puis «Multichromes» de Ilotopie. Oeuvres où l’improvisation est l’élément central des pièces. En 2020, Sarah devient entrepreneure artistique en co-fondant Motio Collectif Créatif avec qui elle aidera à la production de ‘’Tales of Waacking’’ au Festival Mode & Design 2021.

Photo :  Laura Tencer x Motio Collectif Creatif

Portrait_MatéoChauchat_CLRCrédit photo  Julie Artacho.jpg

Matéo Chauchat

 

Matéo Chauchat est chorégraphe et interprète en danse contemporaine d’origine française, établi à Montréal depuis 2014 et diplômé de l'École de Danse Contemporaine de Montréal (Québec, Canada) en 2017 et, depuis, travaille principalement avec Sylvain Émard et Sarah Dell’Ava.

Matéo co-fonde en 2020 le collectif ENDO Danse avec Danny Morissette mais continue à créer en tant que chorégraphe indépendant avec notamment ses pièces Sillons (2017) ; No_Name (2018) et sa dernière pièce Misérable (2022).

Photo : Julie Artacho

Screen Shot 2022-01-30 at 8.53.42 PM copy.png

Kyra Jean Green

Kyra Jean Green est une artiste canado-américaine née en France, élevée en Floride et résidant actuellement à Montréal. Elle a obtenu un baccalauréat en danse de la Juilliard School en 2006.

 

En 2017, Kyra a décidé qu'il était temps de créer sa propre compagnie nommée Trip The Light Fantastic. La compagnie implique des danseurs, des artistes visuels et des cinéastes basés dans la communauté de Montréal.Trip The Light Fantastic plonge vers les dures réalités de la psyché individuelle et les stigmates sociaux qui nous empêchent d'atteindre notre propre véritable libération. La compagnie a fait ses débuts en septembre 2017 au Festival Quartiers Danses à Montréal et s'est depuis produite au Panama, au Danemark, à New York et au Portugal.

Sonia.toit.tadoussac.jpg

Sonia Palato

Détentrice d’un baccalauréat en danse contemporaine de l’université Concordia, et d’un baccalauréat et une maîtrise en science politique de l’UQAM, le travail de Sonia Palato s’intéresse à la philosophie et la poésie du corps. Profondément habitée par les mots comme par les gestes, son expression artistique cherche à provoquer des expériences partagées. Nous connaissons le monde car nous le créons. Rendons la magie visible, apprenons à l'utiliser avec sagesse.

Odile-Amélie Peters - Crédit David Cannon (1).jpg

Odile-Amélie Peters

Originaire de Montréal et ayant grandi à Québec, Odile-Amélie Peters a commencé la danse dans des studios de hip hop/compétition, ce qui l'a menée à poursuivre ses études en danse contemporaine à L’École de danse de Québec où elle a gradué en 2012. Depuis, elle a travaillé auprès de divers chorégraphes et compagnies à Québec, Montréal et Vancouver; Le fils d'Adrien danse, Compagnie WXWS, Geneviève Duong, Company 605, Skeels danse Montréal, Radical System Art et Charles Brecard. Odile-Amélie Peters est présentement interprète pour les compagnies Danse K par K et Alan Lake Factori(e). Émergente dans le monde chorégraphique, elle se lance davantage dans ses propres recherches et créations. 

Odile-Amélie sera accompagnée par Marc-Antoine Marceau, concepteur sonore.

Photo : David Cannon

Artistes invité.e.s

Credit_MAGDALENA_MARSZALEK2.jpg

Ivanie Aubin-Malo

En résidence de création le matin du 9 juillet à la Forge à Bérubé, la chorégraphe, interprète et commissaire wolastoq et québécoise, Ivanie Aubin-Malo nous parle de son nouveau projet de création. Dans cette performance échange, le public sera invité à partager ses observations des extraits présentés par la chorégraphe. Véritable aller-retour entre la verbalisation et l’incarnation de concepts en lien avec la langue et le territoire, venez visiter et nourrir Ivanie en recherche et création!

 

Description de l’œuvre en création : 

Cette recherche s’inspire des fougères dans les milieux rocheux et montagneux du Wolastokuk. Ponapsqey, «ce qui vient de la roche» ou ces fougères (différents types qui poussent en milieu rocheux) sont des plantes qui intriguent Ivanie par leur ancestralité, leur spores, leur utilisation, leur résilience.

BIO

Chorégraphe, interprète et commissaire wolastoq et québécoise, Ivanie Aubin-Malo investit des projets porteurs de réflexions autour de l’écologie et de l’éthique humaine vis-à-vis de son environnement. Ses recherches artistiques souhaitent inviter le corps à reprendre contact avec la beauté de la langue wolastoqey en relation avec le territoire.  En 2020, elle initie la série d'événements MAQAHATINE soutenue par Tangente et L’Agora de la danse qui met en lien des artistes autochtones du mouvement pour briser l’isolement, cultiver l’inspiration, faciliter le partage de connaissances et oser certaines collaborations.  Récemment basée à L’Islet (QC) dans le Wolastokuk, elle rêve d’un centre culturel Wolastoqey dans la région pour permettre aux membres de reconnecter avec leur communauté à travers des événements culturels et artistiques.

Photo : Magdalena Marszalek

Portrait Martin Messier.jpg

Martin Messier

Martin Messier poursuit son exploration amorcée avec Innervision, un projet monumental présenté au Festival TransAmériques 2019 en partenariat avec l’Agora de la danse et le Quartier des spectacles.

«Inside outside» est une version réduite d’Innervision plus malléable aux différents espaces et sans scénographie. Tel un chef d’orchestre, Messier dicte les mouvements et consignes en temps réel à 4 interprètes qui portent une oreillette, reliée à un système de communication sans fil.

 

Les 4 danseurs oscillent entre obéissance et liberté de choix en réaction aux voix intérieures (improvisations, explorations) et extérieures (informations reçues, réactivité du public). Cette dualité est au cœur de la recherche et le grand défi des danseurs : un état d’écoute constant et de haute réactivité aux consignes ; tout en assumant une présence physique dans un espace extérieur habité par la non-représentation.

 

«Inside outside» propose un dialogue entre intériorité et extériorité; entre l’humain - ce qu’il porte en lui, d’où il vient - et le monde extérieur et la nature avec lesquels il interagit. Au son des indications de Messier, ces individus, tous vêtus de noir, pulsent comme un seul corps, s’ouvrent et se replient, foncent vers l’avant ou se terrent. Apparaîtra alors toute la force du groupe, la singularité de chaque corps social, la matière malléable, docile, tout autant qu’indomptable.

 

Direction artistique, chorégraphie et musique : Martin Messier

Interprètes : Jimmy Chung, Diana León, Silvia Sanchez, James Viveiros

Costumes : Odile Gamache

Musique : Martin Messier

Direction de production : Émilie Martel

Direction technique : Francis Vaillancourt-Martin.

 

BIO

Depuis plus de quinze ans, Martin Messier crée des œuvres où se rencontrent son, objet et image. Sous forme de performances et d’installations, ses créations – aux accents chorégraphiques – mettent à l’avant-plan la présence du corps.

Présentées dans une cinquantaine de pays, ses pièces ont remporté plusieurs distinctions: mention aux Prix Ars Electronica 2010, nomination aux Prix Opus 2012, Prix 2013 du court métrage expérimental au Lausanne Underground Film Festival, Prix Victor-Martyn-Lynch-Staunton du Conseil des Arts du Canada en 2014, Mention du jury aux Japan Media Awards en 2015 et le World Omosiroi Award au Japon en 2018. En 2010, Messier fonde 14 lieux, compagnie de production d’œuvres sonores pour la scène, et en assure depuis la direction générale et artistique. Il vit et travaille à Montréal.

Fabien Piché-crédit photo-Eliot Laprise.jpg

Fabien Piché

Le danseur Fabien Piché interprète Solo pour Fabien, une œuvre créée par le chorégraphe de renom Paul-André Fortier. À travers cette performance, l’interprète cherche à déjouer les artifices, accentuer les architectures du corps dans un espace dépouillé. Par le mouvement, il questionne la sobriété, la simplicité et l’éloquence. Une occasion de s’initier à une œuvre chorégraphique contemporaine dans un format court. 

 

Chorégraphe : Paul-André Fortier 

Interprète : Fabien Piché 

Répétitrices : Ginelle Chagnon, Sonia Montminy 

 

*La pièce fait partie de la Collection Maison pour la danse

**Ce solo a été créé lors d’une résidence offerte par la Rotonde en février 2018 

 

BIO

Fabien grandit dans le Bas-Saint-Laurent, à Trois-Pistoles et complète sa formation à l'École de danse de Québec en 2010. Depuis, il agit principalement comme interprète lors de collaborations diverses avec Alan Lake, Harold Rhéaume, Karine Ledoyen, Théâtre rude ingénierie, Lina Cruz, Jacynthe Carrier, Jacques Poulin-Denis, Paul-André Fortier, Parts+Labour_danse, Olivier Arteau. Il explore l’acte performatif transdisciplinaire (Les Ultraviolettes, LHH) et s’intéresse au bricolage de dispositifs des fois sonores, d’autres fois festifs, afin de rêver durablement et collectivement à de nouveaux dialogues. 

 

Photo : Eliot Laprise

logo small axe.jpg

Small Axe

Reggae, vous avez dit reggae? Le meilleur du reggae c'est avec le Small Axe Reggae Band composé de Nik Moroz, Tommy Rioux et Seb Rioux. Revisitez le répertoire de Bob Marley, Peter Tosh et bien d’autres.

Enseignant.e.s

0D9A4230.jpg

Stéphanie Beaudoin

Le fleuve dans la peau – accueillir la journée dans l’eau !

Un temps privilégié pour soi, pour son corps en lien avec les éléments. Une invitation à l’eau froide, ses bienfaits et les moyens d’y entrer en douceur. Un espace ouvert, un moment où contempler l’horizon, jusqu’à s’y immerger ! Apportez votre matériel de baignade préféré (souliers d’eau, maillot, serviette, etc.).

Cette activité comprend :

-des exercices de réchauffement respiratoires pour la baignade en eau froide;
-des exercices de réchauffement corporels;
-un accompagnement dans la baignade;
-des exercices pour profiter de la sensation après la baignade;
-et des sourires!

BIO

Que ce soit en théâtre/danse (Sous l’eau douce 2020, Ailleurs si on y est 2018), en danse (Combinaison humide 2020, Migration 2019) ou en danse/performance (Vuinbrekin 2021, Vue d’en haut 2018), le travail de Stéphanie Beaudoin se centre sur le corps comme médium artistique, avec tout ce qu’il comprend, dont la voix. Plus qu’un outil, le corps est, pour elle, la métonymie des espaces et territoires dans lesquels nous évoluons, vivons et créons. Les corps construits, sculptés par des contingences que l’on contrôle à peine, sinon pas du tout, comme nos territoires. Stéphanie privilégie les démarches collectives et/ou communautaires qui permettent le partage des idées, l’accès à l’art pour un plus grand nombre ainsi que l’émergence de la participation citoyenne. Prendre au sérieux, ne pas se prendre au sérieux reste au cœur de sa démarche. 

Guy Ouellet.jpg

Guy Ouellet

Guy est un passionné de danse. Il a pratiqué plusieurs styles dont la danse sociale, en ligne et country avec partenaire. Il  enseigne maintenant la danse en ligne et ce, depuis plus de 30 ans dans toute la région du Bas-Saint-Laurent.

crédit photo Isabelle Pilon.jpg

Véronica Senn

Veronica aime partager son amour et sa passion pour la danse classique. Pour elle c’est important de transmettre et préserver cette tradition culturelle. Le ballet est un art qui offre aux élèves un moyen de s’exprimer, de créer et de communiquer.

 

Voici les principes fondamentaux de la danse classique qui seront mis en œuvre dans ses classes de maître :

  • Travail d'alignement postural, positions de base des jambes et des bras;

  • Structure d’une classe de ballet : échauffement, travail à la barre, petits enchaînements chorégraphiques au centre, diagonale et révérence.

 

BIO

Interprète et professeure de ballet et de danse contemporaine, elle s’initie à la danse classique dès l’âge de six ans en Argentine. Elle est diplômée du Conservatoire de Musique et Danse de Dreux (France) en 1997 et de l’École de danse contemporaine du théâtre San Martin, Buenos Aires (Argentine) en 2000. Elle a dansé les grands classiques comme Le Lac de Cygnes, Giselle, La fille mal Gardée, Cendrillon, Coppelia, Paquita, La Belle au bois dormant dans différentes compagnies de ballet. Elle a aussi dansé dans la compagnie de danse contemporaine de l’Institute Universitaire National de Danse en Argentine et au Théâtre Colon de Buenos Aires dans des Opéras. Elle a aussi travaillé en tant qu’interprète et chorégraphe en collaboration avec les danseurs de l’Opéra de Paris en France pendant deux ans et demi. Parallèlement à son métier d’interprète, elle a enseigné aux enfants, aux adolescents ainsi qu’aux adultes le ballet et la danse contemporaine. En 2003 elle s’installe au Québec et se consacre à l’enseignement de la danse. À l’hiver de 2012, elle intègre l’équipe de l’école de danse Élédanse à Lévis où elle donne des cours de ballet dans le programme danse-études. En 2017, elle déménage en région et intègre l’équipe de l’école de danse Quatre Temps à Rimouski et de District Danza à Rivière-du-Loup. En 2018, elle collabore, en tant que chorégraphe, avec l’Opéra de Rimouski dans la production de Samson et Dalila.

Photo : Isabelle Pilon

Natasha Foster.PNG

Natasha Foster

Ce cours est un cours typique de Zumba. C’est-à-dire que les mouvements seront rapides et intenses. Cependant, il y aura toujours une adaptation à l’assemblée. N’oubliez pas de porter des vêtements d'entraînement, des espadrilles, d’amener une serviette, et de l’eau. Emmenez vos grands sourires et votre énergie car on va faire la fête, qu'il pleuve ou qu’il fasse beau!

 

Le Zumba est un entraînement sous forme de danse, qui est inspiré par les rythmes latins et internationaux. En fait, l’ambiance festive de ce cours le rend accessible pour tout le monde, peu importe l'âge, l'expérience de danse, ou le niveau de santé. En utilisant une approche d’aérobic/remise en forme, un cours de Zumba–nommé ultérieurement un ‘‘Zumba fitness party'' -utilise les rythmes rapides et lents, qui tonifient et sculptent le corps. Cette approche crée une belle balance entre cardio et tonification dont les gens bénéficieront. Les participants dans un Zumba fitness party peuvent maîtriser un cours facilement car ça ne prend pas des danseurs expérimentés. L'environnement du cours est sécuritaire, fun, et sans jugement. Le Zumba est un grand succès mondial à cause de: l'ambiance festive, c’est unique des autres programmes d'entraînement, c’est facile, et c’est efficace.

 

BIO

Natasha est une instructrice de Zumba depuis juin 2021, mais elle a découvert sa passion pour le programme en 2012. Ayant quasiment aucune formation en danse, elle s’est lancée dans le monde de Zumba pour chercher ses certifications en Zumba basic 1, Zumba Gold, Zumba Toning, et Zumba Gold Toning; et elle n’a pas fini! Elle veut chercher toute l’éducation possible sur cette belle forme d'entraînement, pour qu’elle puisse offrir des cours à n’importe qui, n’importe quand, et n’importe où.

20181202_220306.jpg

Marie-France Pelletier

C’est une invitation à se laisser aller, à vivre la danse pour le plaisir de bouger, à faire confiance à son corps. Aucune chorégraphie à apprendre ni mouvements spécifiques. Que fluidité et volupté d’exister.

 

BIO

Art-thérapeute professionnelle. L'improvisation et l'expression corporelle se donnent le relais des rennes de ma vie, toujours en arborant les teintes de la spontanéité, de la diversité guidée par la force du moment présent. Le tout à travers une approche thérapeutique : l'art comme un baume.

Fabien Piché-crédit photo-Eliot Laprise.jpg

Fabien Piché

 

Par une série d’enchaînements simples, nous mettrons nos corps et nos imaginaires en mouvement. Nous allons jouer et bouger afin de générer des contextes d’exploration à la fois exigeants et bienveillants. Les questions soulevées à travers l’atelier visent à bonifier la conscience et le potentiel des multiples points d’entrée dans le corps dansant, et mettre la curiosité à l’avant-plan pour une expérience physique riche et sensible.

BIO

Fabien grandit dans le Bas-Saint-Laurent, à Trois-Pistoles et complète sa formation à l'École de danse de Québec en 2010. Depuis, il agit principalement comme interprète lors de collaborations diverses avec Alan Lake, Harold Rhéaume, Karine Ledoyen, Théâtre rude ingénierie, Lina Cruz, Jacynthe Carrier, Jacques Poulin-Denis, Paul-André Fortier, Parts+Labour_danse, Olivier Arteau. Il explore l’acte performatif transdisciplinaire (Les Ultraviolettes, LHH) et s’intéresse au bricolage de dispositifs des fois sonores, d’autres fois festifs, afin de rêver durablement et collectivement à de nouveaux dialogues. 

Photo : Eliot Laprise

Panélistes

RHODNIE_DESIR_20211808Lowres_credit-Marjorie-Guindon (1).jpg

Rhodnie Désir

Sa signature chorégraphique-documentaire et afro-contemporaine singulière s’ancre dans les langages polyrythmiques. Performeuse et oratrice d’une remarquable puissance, sa parole et ses actions citoyennes internationales s’allient au-delà de la danse, pour rayonner tel qu’à l’UNESCO.

BIO

Chorégraphe-documentaliste et directrice artistique de RD Créations, Rhodnie Désir a créé une quinzaine d’œuvres, dont l’oeuvre phare BOW’T TRAIL Rétrospek et son parcours pionnier BOW’T TRAIL qui lui valurent deux Prix de la Danse de Montréal (2020): le Prix Envol et le Grand Prix. En 2021, elle est choisie parmi les “25 to watch” du Dance Magazine de New York et nominée au prestigieux Prix de carrière “The APAP Award of Merit”. En 2022, elle est récipiendaire du Prix «Danseuse de l’année» au Gala Dynastie.

Photo : Marjorie Guindon

01-S_Therriault_ph_Suzane O’Neill.jpg

Stéphanie Therriault

Stéphanie Therriault est directrice de la programmation au Théâtre du Bic, un diffuseur spécialisé en théâtre avec un volet dédié à la danse, depuis près de 10 ans. Elle souhaite que son organisme contribue à son milieu et qu’il demeure un acteur de premier plan en développement des disciplines et des publics, tant sur le plan régional que national. Elle siège sur le conseil d’administration La danse sur les routes du Québec et de l’Association des diffuseurs spécialisés en théâtre.

Photo : Suzane O'Neill

Paul-André Fortier -cre-Hugo Glendinning.jpg

Paul-André Fortier

Paul-André Fortier apporte depuis plus de 40 ans sa contribution à la danse contemporaine québécoise, en tant que créateur, interprète et pédagogue. Il a signé une cinquantaine de chorégraphies, solos, pièces de groupe, propositions in situ. Interprète à la forte présence, cet « homme qui danse » s’impose des contraintes d’espace, de temps et de technique, afin d’explorer ses propres limites et celles de son art. Inspiré par le croisement des disciplines artistiques, il a collaboré avec d’autres créateurs, notamment Françoise Sullivan, Betty Goodwin, Rober Racine, Walter Boudreau, Alain Thibault, Robert Morin ou encore Malcolm Goldstein. Paul-André Fortier a débuté sa carrière comme interprète dans les années 1970, au sein du Groupe Nouvelle Aire, où il a participé aux premières œuvres de ses pairs (Édouard Lock, Daniel Léveillé). En 2010, il est nommé Chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres par la France. En 2012, il reçoit le Prix du gouverneur général pour les arts du spectacle et une nomination au sein de l’ordre du Canada en tant qu’Officier. En 2013, il se voit accorder une bourse de carrière du Conseil des Arts et des Lettres du Québec et le titre d’Ambassadeur de la Faculté des lettres et sciences humaines de l’Université de Sherbrooke l’année suivante. Il reçoit en 2018 le titre d’Officier de l’Ordre national du Québec. En 2019,  il est honoré par le CALQ et par la Ville de Montréal et il reçoit le Grand Prix de la Danse de Montréal.

Photo : Hugo Glendinning

Fabien Piché-crédit photo-Eliot Laprise.jpg

Fabien Piché

Fabien grandit dans le Bas-Saint-Laurent, à Trois-Pistoles et complète sa formation à l'École de danse de Québec en 2010. Depuis, il agit principalement comme interprète lors de collaborations diverses avec Alan Lake, Harold Rhéaume, Karine Ledoyen, Théâtre rude ingénierie, Lina Cruz, Jacynthe Carrier, Jacques Poulin-Denis, Paul-André Fortier, Parts+Labour_danse, Olivier Arteau. Il explore l’acte performatif transdisciplinaire (Les Ultraviolettes, LHH) et s’intéresse au bricolage de dispositifs des fois sonores, d’autres fois festifs, afin de rêver durablement et collectivement à de nouveaux dialogues. 

Photo : Eliot Laprise